Nos jeunes et les médias

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Quant aux deux documentaires diffusés au cinéma Le parc, l'un abordait l'image du corps dans les médias, l'autre la question de la censure médiatique avec Viva Zapatero, un docu-fiction mettant en garde contre le monopole de Berlusconi sur les médias italiens.

 

 

L'intérêt de cette journée, c'était aussi de sortir de l'ordinaire: en créant des groupes hétérogènes, mêlant les classes et les années; en proposant une animation plutôt qu'un cours; en donnant la parole à des interlocuteurs de terrains; en abordant des problématiques touchant aux pratiques quotidiennes de nos jeunes. En bref, en permettant à nos élèves de vivre l'école différemment! Opération réussie? (Qu')ont-ils appris vraiment? A eux de vous le dire…

 

Les séduits:

 

"Les sujets étaient vraiment intéressants pour notre âge!"

"Dans notre société où on vit au rythme de la consommation, c'est bien de nous ouvrir les yeux."

 

Les militants:

 

"Ce genre d'activité, ça nous ouvre les portes de la tolérance"

"On se sert de la femme pour tout! Elle est exploitée et trop prise pour un argument de vente. C'est dingue de voir à quel point elle peut être assimilée à des objets"

"C'est important de montrer aux jeunes tant qu'il en est temps que tous les idéaux sont surfaits, ne servent à rien, qu'on est comme on est et qu'il n'y a pas de vraie beauté à atteindre"

"Ça donne envie de travailler là dedans pour changer les choses"

 

Les repentis:

 

"On croit tout savoir sur des sujets comme ceux-là, mais c'est faux"

 

Les sceptiques:

 

"Impossible de suivre le deuxième documentaire, c'était trop compliqué et pas du tout intéressant pour nous. Au moins, les autres sujets, ça parlait de ce qu'on connaît, de ce qu'on vit."

 

Les pragmatiques:

 

"Recevoir l'avis d'un professionnel, c'est très utile."

"Pour une fois, on a eu des apprentissages plus personnels et plus relaxants."

 

Les ébahis:

 

"C'est fou à quel point les médias peuvent nous connaître, et puis aussi déformer la réalité."

"J'ai réalisé à quel point on est inconsciemment influencé."

 

Les philosophes:

 

"Les médias nous ouvre les yeux sur le monde, mais il faut aussi ouvrir ses yeux sur les médias".

 

(Réponses anonymes recueillies en fin de journée)